Encore des leçons sur le mariage dans l’Ancien Testament

Voir Aperçus et leçons sur le mariage dans l’Ancien Testament

Samson et Delila

Samson est l’histoire d’un homme qui n’ayant pas gardé son cœur a été séduit par une femme qui lui a dérobé de sa force et finalement de sa vie (Juges 16).

Garde ton cœur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie (Proverbes 4:23 NEG).

Samson sert comme avertissement que tout homme devrait veiller sur son cœur car malgré sa force et sa compétence, nul homme n’est immunisé contre les charmes d’une femme séduisante.

Que ton cœur ne se détourne pas vers les voies d’une telle femme, Ne t’égare pas dans ses sentiers. 26 Car elle a fait tomber beaucoup de victimes, Et ils sont nombreux, tous ceux qu’elle a tués. 27 Sa maison, c’est le chemin du séjour des morts ; Il descend vers les demeures de la mort (Proverbes 7:25-27 NEG).

Ruth et Boaz

Le livre de Ruth est une vraie histoire d’amour entre Boaz et une veuve Moabite qui devient l’arrière grand-mère du Roi David (Ruth 4:22). C’est un exemple merveilleux d’une femme qui s’est confiée en Dieu malgré des circonstances adverses.

Anne et Elkana

Le mariage (polygame) d’Anne et d’Elkana était compliqué par la présence d’une rivale qui a donné naissance tandis qu’Anne était toujours stérile. Malgré la présence de Peninna, Elkana aimait Anne pour elle-même : “Est-ce que je ne vaux pas pour toi mieux que dix fils ?” (1 Sam. 1:8 NEG). Il se confie à la sagesse de son épouse : “Fais ce qui te semblera bon” (1 Sam 1:23 NEG). La prière d’Anne (1 Samuel 2:1-10) démontre sa profonde piété.

David et ses femmes

La polygamie de David constitue un violation de la loi pour les rois : “Qu’il n’ait pas un grand nombre de femmes, afin que son cœur ne se détourne point” (Deut. 17:17 NEG). Néanmoins, nous pouvons discerner certaines leçons de la vie de David. Mical a démontré une loyauté et une solidarité avec son mari, même au prix d’aliéner son propre père (1 Samuel 19:11-17).

La sagesse, l’humilité et le respect qu’a manifestés Abigaïl envers David font d’elle un exemple de la femme vertueuse (Proverbes 31:10-31).

L’adultère de David avec Bath-Shéba sert comme avertissement aux hommes de ne pas compromettre leur dévouement à leur femme, et aux femmes comme Bath-Shéba d’être discrète et modeste dans leur tenue et dans leur comportement (2 Samuel 11). L’importance de cette question devant Dieu est soulignée dans deux des dix commandements : “Tu ne commettras point d’adultère” (Exode 20:14 NEG) et “tu ne convoiteras point la femme de ton prochain” (Exode 20:17 NEG).

Les femmes étrangères de Salomon

Malgré sa sagesse, la chute de Salomon a été occasionnée par son amour pour des femmes étrangères : “Le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères” (1 Rois 11:1 NEG). Dieu avait dit : “Vous n’irez point chez elles, et elles ne viendront point chez vous ; elles tourneraient certainement vos cœurs du côté de leurs dieux” (1 Rois 11:2 NEG). “…ses femmes détournèrent son cœur” (1 Rois 11:3 NEG).

Cette erreur de Salomon sert comme avertissement fort aux hommes de ne pas s’attacher à des femmes non croyantes. Köstenberger dit : “Il est une illusion de penser que nous ne serons pas influés si nous formons un ‘attelage disparate avec les incrédules’ (2 Cor 6:14 TOB).”

Achab et Jézabel

Le mariage d’Achab et de Jézabel est peut-être le plus mauvais exemple de mariage dans l’Ancien Testament. Jézabel mijote un complot pour exécuter Naboth, propriétaire d’une vigne, afin de s’en emparer et de la donner à Achab. Elle domine Achab, lui donne des ordres, et lui, il se conforme à ses désirs, illustrant parfaitement le verdict sur Adam et Ève qu’a prononcé l’Éternel après la Chute (Gen. 3:16).

Esther et Assuérus

La reine Esther a gagné la grâce et la faveur de son mari, le roi Assuérus, et a pu déjouer un complot pour anéantir son peuple, les Juifs (Le Livre d’Esther). Avec Ruth, Abigaïl et d’autres femmes de l’Ancien Testament, Esther est un exemple d’une femme sage et sensible qui mérite la confiance de son mari.

Sommaire

La Chute a touché le mariage et a introduit le péché dans la relation entre mari et épouse. On trouve de beaux exemples d’amour entre Isaac et Rebecca, Jacob et Rachel, et Ruth et Boaz. On constate aussi que les femmes ont pu être une source de tentation, ce qui a conduit à la chute de Samson, David et de Salomon.


Notes et commentaires sur God, Marriage, and Family par Andreas J. Köstenberger, p. 31-33.

D’autres articles basés sur le même livre

About these ads

À propos de J. Gary Ellison

Je suis pasteur et formateur de pasteurs en Afrique, Europe et dans le Pacifique depuis 1978 et avec mon épouse depuis 1982. Nous servons au Vanuatu depuis août 2007. Nous sommes mariés depuis 1982 avec deux enfants qui sont tous deux nés en 2001. Je partagerai quelques pensées sur la vie de l’église et la vie chrétienne d’une perspective pastorale. Le pasteur berger prévoit et prévient. Il protège (Jean 10:11-13). Il guide et il conseille. Il « enseigne, convainc, redresse et éduque dans la justice » (2 Timothée 3:16-17). J’espère que ces perspectives vous seront utiles et salutaires.
Ce contenu a été publié dans Mariage, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s