Chute d’un homme de Dieu

Leçons de la chute de David, adaptée de R. Kent Hughes, The Disciplines of a Godly Man.

© 2010, J. Gary Ellison

Pastorale du 1 juin 2004
  Fall

Il suffit de regarder la télévision quelques minutes pour sentir la sensualité oppressive de notre contexte. L’église n’a pas été épargnée : bien des gens se sont affaiblis sous la chaleur de la sensualité. Leadership Magazine, une revue pour les dirigeants chrétiens, a fait un sondage parmi 1 000 pasteurs aux États-Unis d’Amérique. Voici quelques résultats :

  • 12% ont commis l’adultère tandis qu’ils étaient dans le ministère (1 sur 8 !)
  • 23% ont fait quelque chose qu’ils ont considéré peu approprié.

Christianity Today, une autre revue, a sondé 1 000 abonnés qui n’étaient pas pasteurs. Les chiffres sont presque le double :

  • 23% disent qu’ils ont eu des rapports hors du mariage.
  • 45% indiquent qu’ils ont fait quelque chose de peu approprié.
Un homme chrétien sur quatre a été infidèle ; presque la moitié a agi de façon inconvenante. Et les gens qui s’abonnent à cette revue sont les diacres, les anciens, les moniteurs, les dirigeants dans l’Église. Comment vivent les autres membres de l’Église ?
L’Église contemporaine est « corinthienne ». Il n’est pas étonnant, donc, que…
  • L’Église a perdu sa vision de la sainteté.
  • Elle est lente à discipliner ses membres.
  • Elle est écartée par le monde comme non pertinente.
  • Beaucoup de ses enfants l’ont rejetée.
  • Elle a perdu sa capacité d’attirer des gens dans bien des endroits, et que l’Islam et d’autres fausses religions et cultes font tellement de convertis.
La sensualité est facilement le plus grand obstacle à la piété parmi les hommes aujourd’hui. La piété et la sensualité sont mutuellement exclusives ; ceux qui sont sur l’emprise de la sensualité ne peuvent jamais s’élever à la sainteté tandis qu’ils se laissent maîtriser par son impulsion. Si nous sommes à nous exercer à la piété (1 Timothée 4:8), nous devons commencer avec la discipline de la pureté.
 
DES LEÇONS D’UN ROI DÉCHU
Un des passages les plus instructifs de la Parole de Dieu se trouve dans 2 Samuel 11 concernant l’expérience du Roi David.
 
Un commencement exemplaire
Une passion pour Dieu, un homme intègre, un homme de foi. 1 Samuel 16:7, mais quand Dieu a regardé le cœur de David, il a aimé ce qu’il a vu.   David était courageux : il pouvait répondre aux menaces de Goliath avec des paroles saisissantes (1 Samuel 17:43-47) :
Le Philistin dit à David : Suis-je un chien, pour que tu viennes contre moi avec des bâtons ? Et, après l’avoir maudit par ses dieux, 44 il ajouta : Viens vers moi, et je donnerai ta chair aux oiseaux du ciel et aux bêtes des champs. 45  David dit au Philistin : Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot ; et moi je marche contre toi au nom de l’Éternel des armées, du Dieu des troupes d’Israël, que tu as mises au défi. 46 Aujourd’hui l’Éternel te livrera entre mes mains, je te frapperai et je te couperai la tête ; aujourd’hui je donnerai les cadavres du camp des Philistins aux oiseaux du ciel et aux animaux de la terre, et toute la terre reconnaîtra qu’Israël a un Dieu. 47 Toute cette assemblée reconnaîtra que ce n’est ni par l’épée ni par la lance que l’Éternel sauve. Car la bataille appartient à l’Éternel, et il vous livre entre nos mains.
David était de tempérament sanguin, rempli de joie, d’enthusiame, de confiance et de charisme. Il était poète, le psalmiste, et il était en communion avec Dieu. Sous sa direction, la nation était unie. David ne semblait pas être un candidat pour un désastre moral. Pourtant, il était vulnérable car il y avait des défauts dans son caractère qui l’ont laissé exposé à la tragédie.
1.         La désensibilisation
2 Samuel 5:13 « David prit encore des concubines et des femmes de Jérusalem, après qu’il fut venu de Hébron, et il lui naquit encore des fils et des filles »
Deutéronome 17:14-17 « Qu’il n’ait pas un grand nombre de femmes, afin que son cœur ne s’écarte pas… »
C’était légal, pas adultère, mais c’était un péché, une désobéissance.
Faites attention à ce qui est légal. Ce sont les sensualités légales qui nous rendent insensibles : la télévision, le parler masculin, etc.
2.         Le relâchement
Un deuxième défaut qui l’a laissé exposé, c’est le relâchement des rigueurs et la discipline qui avaient fait partie de sa vie active. David était à la cinquantaine. Ses campagnes militaires avaient remporté un grand succès. Ce n’était plus nécessaire pour lui d’aller personnellement assurer la victoire. Il a donné avec raison l’opération de nettoyage à Joab, son général – puis il s’est détendu. Le problème, c’est que sa détente a atteint sa vie morale. David est devenu vulnérable.
Ce matin-là, David ne s’attendait pas à que quelque chose lui arrive qui changerait le reste de sa vie. Il n’a pas dit et se levant : « Quel beau jour ! Je pense que je vais commettre adultère aujourd’hui ! » Quand nous nous croyons à l’abri du danger, c’est alors que nous sommes les plus vulnérables. Quand nous ne sentons pas le besoin d’être sur nos gardes, de travailler sur notre intégrité personnelle, de nous exercer à la piété (1 Timothée 4:8), c’est alors que la tentation viendra !
3.         La fixation
« L’année suivante, au temps où les rois se mettaient en campagne, David envoya Joab, avec ses serviteurs et tout Israël, pour porter la destruction chez les Ammonites et pour assiéger Rabba. Mais David resta à Jérusalem. 2 Un soir, David se leva de sa couche et, comme il se promenait sur le toit de la maison royale, du toit il aperçut une femme qui se baignait et qui était très belle. 3  David envoya prendre des informations sur cette femme. On lui dit : C’est Bath-Chéba, fille d’Éliam, femme d’Urie, le Hittite » (2 Samuel 11:1-3).
David a regardé et il a continué à regarder… convoitise. Bonhœffer : quand la convoitise s’empare de nous, Dieu perd sa réalité pour nous. Satan ne remplit pas notre cœur de haine pour Dieu ; il nous le fait oublier. David a perdu conscience de qui Dieu était. Il a perdu conscience de qui il était lui-même : son appel saint, sa fragilité et les conséquences certaines du péché.
Est-ce que Dieu se perd de vue ? Est-ce qu’une fixation illicite est devenue tout ce que tu peux voir ?
4.         La rationalisation
Un de ses serviteurs a essayé de le dissuader :
« David fit demander qui était cette femme, et on lui dit, N’est-ce pas Bath-Schéba, fille d’Eliam, femme d’Urie, le Héthien ? » (2 Samuel 11:3, LSG). « David fit prendre des informations sur cette femme, et on répondit : « Mais c’est Bethsabée, fille d’Éliam et femme d’Urie le Hittite ! » » (JER).
Mais David n’était pas ouvert à écouter qui que ce soit. La rationalisation avait déjà commencé. J. Allan Peterson suggère la suivante :
Urie est un bon soldat, mais il n’est probablement pas un bon mari ou aimant – il est beaucoup plus âgé qu’elle – et il sera absent pendant une longue durée. La fille a besoin d’un réconfort dans sa solitude. C’est une manière pour l’aider. Personne ne se fera mal. Je n’ai pas de mauvaises intentions. Il ne s’agit pas de convoitise – je sais ce que c’est que la convoitise. Ceci est l’amour. Ce n’est pas comme si je draguais une prostituée de la rue. Dieu le sait. Et au serviteur il dit : « Amène-la-moi. »
L’esprit contrôlé par la convoitise a une capacité incroyable pour la rationalisation.
  • « Quelque chose de si agréable, comment peut-il être mauvais ? »
  • « Dieu veut que je sois heureux. Il ne me refuserait pas ce qui m’est nécessaire à mon bonheur. »
  • « Ça a affaire avec l’amour – j’agis de l’amour, le plus grand amour. »
  • « Mon mariage n’a jamais été la volonté de Dieu pour moi. »
  • « Vous les Pharisiens, vous me rendez malade par vos attitudes trop catégoriques. Vous me dépassez de loin comme pécheur ! »
 
La désensibilisation, le relâchement, la fixation, la rationalisation… ces pas ont préparé David pour la dégradation :
4  David envoya des messagers pour la chercher. Elle vint vers lui, et il coucha avec elle alors qu’elle se purifiait justement de son impureté. Elle retourna dans sa maison. 5 Cette femme devint enceinte et envoya dire à David : Je suis enceinte (2 Samuel 11:4-5).
Nous savons tous comment David est devenu menteur et ensuite meurtrier pour couvrir son péché avec Bath-Schéba. À ce point dans la vie du roi, Urie était mieux tout ivre que David sobre (v. 13) !
Un an plus tard, David se repentirait sous l’accusation cinglante de Nathan, mais rien ne pourrait réparer les conséquences. Notons les commandements auxquels il avait désobéi :
  • 10e commandement : Il avait convoité la femme de son voisin, ce qui l’a conduit à désobéir au
  • 7e commandement : Il a commis adultère.
  • Afin de voler la femme de son voisin (8e commandement),
  • Il a commis un meurtre (6e commandement).
  • Il a porté un faux témoignage contre ton prochain (9e commandement).
  • En tout cela, il a déshonoré ses parents (5e commandement).
 
Malgré sa repentance, David a souffert les conséquences épouvantables de son péché :
  • Son bébé est mort.
  • Sa fille Tamar a été violée par son demi-frère Amnon.
  • Amnon a été tué par Absalom, frère de Tamar.
  • Absalom a tellement détesté son père à cause de sa turpitude morale, qu’il a mené une rébellion avec la complicité d’Ahithophel, le grand-père de Bath-Schéba.
  • Le règne de David a perdu le sourire de Dieu. Son trône n’a plus jamais regagné sa stabilité antérieure.
 
Si David avait pu voir les conséquences accablantes de son péché, il n’aurait jamais arrêté les yeux sur Bath-Schéba. Si l’on pouvait voir la suite de ses péchés, on ne s’égarerait pas de la Parole de Dieu.
 
LA VOLONTÉ DE DIEU : LA PURETÉ
1 Thessaloniciens 4:3-8. Lévitique 19:2, « Vous serez saints, car je suis saint, moi, l’Éternel, votre Dieu. » Dans le passage dans 1 Thessaloniciens, il y a trois appels à la sainteté. Leon Morris dit que la vraie nature de ce péché se voit quand nous comprenons que c’est une préférence pour l’impureté plus que pour l’Esprit qui est saint.
La discipline de la pureté
L’église n’a pas de puissance sans pureté.
 
La discipline de se rendre mutuellement des comptes
Notre épouse a tout le doit de nous tenir responsable pour notre vie morale. Elle a le droit de nous poser des questions pertinentes. Quand Lori me dit que je ne vais pas vouloir regarder une certaine émission, je ne discute pas. Je ne veux pas voir des choses qui vont troubler mon esprit ou troubler ma communion avec le Seigneur. Quand notre épouse nous dit de faire attention à une certaine femme, nous sommes des fous de lui dire qu’elle est jalouse. Votre femme peut lire les intentions d’une autre femme mieux que vous, tout comme vous pouvez lire les intentions d’un autre homme mieux qu’elle. Dieu dit que notre épouse est « une aide qui nous correspond » (Genèse 2:18).
Un ami, un homme, qui comprendra votre sensualité.
  1. Est-ce que tu as été avec une femme cette semaine de manière qui n’était pas appropriée ou qui aurait pu sembler malsaine aux autres ?
  2. As-tu été sans reproche dans toutes tes affaires financières cette semaine ?
  3. Est-ce que tu t’es exposé à de la littérature sexuellement explicite cette semaine ?
  4. As-tu passé du temps dans la prière et dans la Parole chaque jour de cette semaine ?
  5. As-tu accompli le mandat de ton appel cette semaine ?
  6. As-tu pris du temps pour être avec ta famille cette semaine ?
  7. Est-ce que tu viens de me mentir ?
La discipline de la prière
    Priez journellement et spécifiquement concernant votre pureté de cœur. Demandez à votre épouse et à des amis de prier pour vous à ce propos.
La discipline de la mémorisation
L’exemple de Jésus : Matthieu 4:1-11.
Psaumes 119:9 Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En observant ta parole.
Psaumes 119:11 Je serre ta promesse dans mon cœur, Afin de ne pas pécher contre toi.
Job 31:1 J’avais fait un pacte avec mes yeux ; Comment aurais-je pu fixer mon attention sur une vierge ?
Proverbes 6:27 Quelqu’un mettra-t-il du feu dans son sein, Sans que ses vêtements s’enflamment ?
Marc 9:42 Mais si quelqu’un était une occasion de chute, pour l’un de ces petits qui croient, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui mette autour du cou une meule de moulin, et qu’on le jette dans la mer.
Éphésiens 5:3-7 Que l’inconduite, toute forme d’impureté, ou la cupidité ne soient pas même mentionnées parmi vous, comme il convient à des saints ; 4 pas de grossièretés, pas de propos insensés, pas de bouffonneries, cela est malséant ; mais plutôt des actions de grâces. 5 Car, sachez-le bien, aucun débauché, impur ou cupide, c’est-à-dire idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume du Christ et de Dieu. 6 Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c’est pour cela que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. 7 N’ayez donc aucune part avec eux.
2 Timothée 2:22   Fuis les passions de la jeunesse et recherche la justice, la foi, l’amour, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur..
La discipline de l’esprit
= discipline des yeux. Marc 9:47 (Si ton œil…). Job 31:1 ; Proverbes 6 :27 ; Éphésiens 5:3-4.
La discipline des haies
Ne touchez pas ; ne flirtez pas, pas même pour rigoler.
La réalité
Comprenez bien que nous sommes tous capables de chuter, tout juste comme le roi David.
La conscience divine
Cultivez une conscience de la présence de Dieu. Exemple : Joseph : « Comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu ? » (Genèse 39:9).
Sommes-nous assez forts pour nous discipliner, pour maîtriser nos passions ? Sommes-nous des hommes de Dieu ?
Questions
  1. Est-ce que notre culture est corinthienne ? Notre église ? Votre vie ?
  2. Dans vos batailles contre la convoitise, est-ce que vous avez expérimenté la réalité que Dieu se perd de vue ? Que faire ?
  3. Est-ce que 1 Thessaloniciens 4:3-8 est trop exagéré pour les hommes chrétiens d’aujourd’hui ? Comment appliquer ce passage à nos vies ?
  4. Qu’est-ce que la sainteté de Dieu a affaire avec notre sainteté ? Voir Lévitique 19:2.
  5. En vue de l’immoralité de la culture, comment pouvons-nous maintenir des pensées et un comportement purs ?
  6. Est-ce que l’admonition de maintenir des « haies » dans nos relations avec les femmes est vraiment nécessaire ?
  7. Qu’est-ce que Dieu est en train de vous dire concernant votre sensualité ?
Extrait et adapté de R. Kent Hughes, The Disciplines of a Godly Man.

3 réflexions sur “Chute d’un homme de Dieu

  1. Edem

    merci et soyez bénis pour cet article ! la verité est parfois difficile à digérer,mais avec un cœur humble reconnaissons que c’est l’état même de l’Église actuel, tel qu’une église somnolente,tolérant et cajolant le péché,paresseuse avec un cœur fade bref…
    toi et moi (Église) devons maintenant changer cet état des choses …
    (1pierre 2v 9-12) !

  2. Sana Tasseré Zachée

    Merci cher frère pour ce message. Il en dit long. Il est actuel.Vous avez raison, car l’Église a perdu son rôle de lumière pour éclairer le monde et du sel pour l’ assainir. Heureusement qu’il y a du reste.

Répondre à Edem Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s